What else ?

Mardi 18 juin, les gardiens de prison bloquaient leurs lieux de travail un peu partout. Cela devient une habitude depuis quelques temps. Pour les matons, c'en est trop : « Une meilleure organisation, des parloirs devenus zones de danger ». « Ce sont des poudrières », avançait Etienne Dobremetz  (UFAP/UNSA justice) au micro de Grand-Lille TV le 1er mai dernier, suite au blocage de la geôle de Sequedin. Son argument ? « On a l'impression que la prison n'a plus de sens pour les détenus. » [Silence dans la rédaction]

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires