Dalongeville ! Dalongeville ! Antifa !

Douai, le 10 juin. Le juge : « Accusé, levez-vous ! » Silence dans la salle. « Vous êtes ici pour répondre de 18 détournements de fonds publics, 11 délits de favoritisme, 6 usages de faux et une corruption passive. Vous encourez jusqu'à dix ans de prison et 150.000 euros d’amende. » Gérard Dalongeville encaisse et laisse la parole à son avocat : « Je suis l'avocat d'un homme honnête qui a dirigé sa ville pour l'empêcher de tomber aux mains du Front National (…). Il n'avait qu'une ambition, faire de la politique et il va continuer à faire de la politique parce que vous allez le laisser continuer ». Le procureur ne l'a pas entendu de cette oreille et a requis quatre ans de prison dont deux avec sursis, et 50 000 euros d'amende. L'ancien maire d'Hénin-Beaumont connaîtra le verdict le 19 août.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires