M(ort)auroy

Vendredi 7 juin, le temps est aussi doux que la carcasse de Mauroy est chaude. Rue Nationale, deux individus filent à grande vitesse vers un rendez-vous pressant. En route, ils croisent deux journalistes. L’air hagard, micro et caméra tenus mollement au poing, ils se traînent le long des murs. Les deux premiers sont les plus vifs : « Hé, c’est pour Pierre Mauroy ? » « Ah oui, ah oui, ah oui ! » se réveillent d’un coup les seconds. « Rien à foutre ! » crie l’un des deux inconnus pressés, « champagne ! » dit l’autre. « Bel esprit... bel esprit... » expire pour sa part un des deux professionnels de l’information. Le roi est mort, M(ort)auroy !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires