Un jumelage pour quoi ?

Aubry a annoncé sa candidature aux municipales de 2014 depuis l’Algérie. En effet, communique la mairie de Lille, « du 18 au 22 février 2013, Martine Aubry, le premier adjoint et quelques membres du conseil municipal, sont en déplacement à Tlemcen en Algérie, dans le cadre de la signature d'un accord de coopération entre les deux villes porté notamment sur la culture et le développement économique. » D’abord invitée à Alger où elle s’est déplacée avec les voitures de la Présidence de la République, Aubry a expliqué : « Cela fait cinq ans que nous souhaitions à Lille avoir un jumelage avec une ville algérienne ». Mais pourquoi Tlemcen, ville de l’Ouest algérien à quelques kilomètres d’Oujda, la ville marocaine déjà jumelée avec Lille ? Selon elle la métropole lilloise compterait une importante population originaire de Tlemcen qui serait par ailleurs « l’une des villes les plus culturelles d’Algérie ». Seulement ce jumelage ne va pas sans rappeler la visite de Bouteflika et Hollande dans cette ville en décembre dernier, vécue par certains comme un « "un bras d’honneur" au peuple algérien »… et qui ne doit rien au hasard : « Jusqu’à une récente date, la moitié du gouvernement et les deux tiers des corps des préfets étaient prétendument né à M’sirda, un hameau de légende dans la région de Tlemcen […]. "The Kingdom of Tlemcen", disent les acerbes » (source). Tlemcen, bastion du pouvoir algérien, jumelée à présent avec Lille, baronnie socialiste… Ainsi tout reste dans l’ordre.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires