Le joli cul d’abord ?

Le journal Fakir a rencontré les « Licenci’elles » à la Fête de l’Huma. C’est le père fondateur du canard qui l’explique dans le dernier numéro. Le père dit d’abord qu’un emplacement pour un stand à l’Huma, 4 m2, ça coûte cher. Puis, stupéfaction : « Et voilà les licenciées des 3 Suisses qui se radinent : "On peut se mettre ici… — Euh, bah oui." Pourquoi qu’on a accepté, comme ça, sans même leur réclamer une taxe d’installation ? Parce qu’on est polis, et que maman m’a pas appris à dire non ? Par solidarité avec la classe ouvrière en lutte ? Ou parce que la classe ouvrière en lutte, là, en l’occurrence, elle avait plutôt un joli cul ? Disons que ç’aurait été, mettons, les mâles camarades de Peugeot-Aulnay, on les aurait peut-être accueillis un peu moins à bras ouverts. »

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires