Amour vache

Lundi soir, il est 18h15, rue Gambetta. Trois jeunes lycéens chopent leur copine lycéenne qui crie « Au secours ! Au viol ! Au viol ! » Plaquée contre le mur, elle ne peut pas grand-chose. Les trois gars, enhardis par cette montée d'adrénaline soudaine, décident de la soulever et, comme une vulgaire condamnée, de la balancer dans une poubelle. Ils rigolent tous bien, surtout les mecs, jusqu'à ce que le couvercle ne retombe sur le cuir chevelu de la fille. « Aïe ! Putain ! Mais pov' con tu m'as fait mal ! » Elle ne rigole plus du tout, et le groupe repart cahin-caha. Au croisement, un des jeunes hommes se retourne et se met en position pour recevoir un bisou bien mérité. La jeune fille esquive à droite, puis à gauche, puis il l'enserre, la force à l'embrasser. Comme ça, au cas où elle aurait pas encore compris.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires