Une histoire de couilles

Vendredi soir, devant un bar très fréquenté de Wazemmes, un couple de jeunes s’engueule. Le type est très agressif, la fille dans l’incompréhension. Autour d’eux, une quinzaine de personnes observent la scène. Ça explose, le mec se casse en agitant les bras dans tous les sens. Il est bourré. Elle le suit, attristée, elle aussi dans le brouillard. Les deux se rejoignent quelques mètres plus loin. Se rapprochent, s’enlacent. Mais il tempête à nouveau et la repousse violemment. Alors, un homme, plus vieux, se détache des spectateurs et avance à grands pas vers le couple. Hostile, très hostile, il gueule : « Qu’est-ce tu fais toi ! Tu frappes une femme ! ». Et, « bim », décoche une droite dans la mâchoire du jeune homme. Celui-ci s’énerve mais pas autant qu’elle, qui s’interpose. Rien n’y fait, les mâles vitupèrent au-dessus de sa tête, « Tu frappes une femme, tu vas voir, j’vais pas t’laisser faire ! », « Enculé ! Enculé ! Enculé ! » La fille tente de se faire entendre, de repousser l’intrus : « Arrête ! Arrête ! T’es fou ! » Mais le défenseur autoproclamé des femmes perd patience, il veut en découdre avec l’autre couillu. Sèchement, il la bouscule. Une fois, puis une seconde quand elle revient au contact. Ça dégénère, mais plusieurs personnes interviennent pour les séparer. Parmi elles, un homme s’écrie : « Est-ce que j’le fais ? Est-ce que j’fume tout l’monde ou quoi ? » Il n’a pas eu besoin d’en arriver là, le groupe s’est dispersé.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires