Couché, Médor !

Petite histoire pitoyable contée par un lecteur attentif de la presse régionale : le 8 novembre dernier, Martine Aubry s’est rendue au Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) et n’a pas hésité à condamner « ceux qui prônent le boycott » des produits israéliens, manifestant selon elle « intolérance » et « haine ». Le lendemain, Nord Eclair publie ses propos sans les déformer, ce qui provoque la colère de nombreux lecteurs. Certains vont jusqu’à envoyer des lettres de protestation à Aubry. C’en est trop pour cette dernière qui, estimant sa parole tronquée par le journal, lui impose un « droit de réponse » grotesque. Car non seulement elle ne contredit pas l’article incriminé, mais elle confirme et appuie sa prise de position scandaleuse. En somme, elle désapprouve Nord Eclair tout en l’approuvant… caprice d’impératrice ! Enfin, suivant sa politique de « sanction adaptée », elle suggère sans rire : « J'apprécierais, au regard des conséquences […], que vous ayez à cœur de reconnaître ces graves erreurs »… Sitôt dit sitôt fait : le scribe en chef de Nord Eclair, la queue entre les jambes, obéit en publiant son « droit de courbette », dans lequel il reconnaît officiellement avoir manqué à sa tâche de « larbin ». Du grand journalisme !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires