La « culture » aubryiste de l’exploitation

Vous trouverez ici un tract distribué par les CGTistes de la ville de Lille, le 23 avril dernier, lors de l’inauguration de l’exposition Finoglio au Palais des Beaux-arts. On vous fait juste goûter au début – mais allez lire la suite, hein, déconnez pas : « La ville de Lille déploie depuis plusieurs années un fort activisme culturel avec la multiplication des lieux et des événements (Lille 3000, Maisons folie, Gare saint sauveur…). Cette politique délibérée a également une ambition plus triviale et moins avouable, celle d’attirer vers notre commune une population plus « classe moyenne supérieure » grande consommatrice de culture « spectaculaire ». (…) Ce développement de l’activité culturelle ne pouvait à priori que nous enthousiasmer si il n’était hélas synonyme d’emplois précaires, de salaires de misère, d’horaires et conditions de travail de plus en plus contraignantes et enfin de privatisation de la gestion de ces nouveaux équipements. » Conclusion : quand Madame Aubry nous parle de « bien-être », elle se fout – bien – de notre gueule.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires