Reportages

La faune et la flore

J'avais envie d'une semaine dans un coin tranquille. On m'avait dit : « Va à Stockholm ! Tu vas voir c'est gé-nial ! C'est vert ! Et la ville, découpée en îlots avec ses bras de mer ! » Pour moi la Suède, c'était juste encore un de ces pays « neutres » pendant la deuxième guerre mondiale, la route de Louis Ferdinand Céline pour fuir la Libération... Mais bon, c'est aussi ABBA et Stig Dagerman. Le conseil me semblait improbable, donc pas inintéressant. Et lors d'une nuit d'insomnie, j'ai cédé devant les billets à 40 euros.

Lille-Tournai-Lille. À la recherche de l'EPO perdue

Dimanche 1er juillet. 23 heures. Alors que le Capitaine cuve la raclée infligée aux Italiens en finale de l'Euro de football, nous cherchons un remontant efficace à sa déception. Malgré les hectolitres de bière proposés, celui-ci reste coi, sans vie, comme K.O. Il lui faut quelque chose de plus fort qu'une Trois-Monts. C'est alors qu'Esteban, dans un élan qu'on ne lui connaissait plus guère, a une illumination : « Mais attends ! Demain, le Tour de France s'arrête à Tournai ! C'est là-bas qu'il faut aller ! On trouvera sûrement de quoi rebooster ton moral ! »

Torino Libero (3/3)

Rappel des faits :

Nos trois héros, quelques centaines de kilomètres de ferroviaires tribulations plus loin, sont arrivés sains et saufs chez leurs hôtes de la superbe maison collective autogérée, l'El Tango.

Panique sur le vote

Quand Jack de L'Error m'a envoyé couvrir le meeting du candidat socialiste, je ne me doutais pas que je mettais le pied dans un engrenage infernal, où m'attendaient la joie et la détresse, la crainte et le dégoût. Tout commence il y a un mois et demi quand je reçois un coup de fil paniqué : « Allô, Brueg' ? C'est Jack ! Je rentre des Bahamas. Les choses sérieuses reprennent mon gars. Putain mais t'aurais pu me prévenir que Hollande se pointait à Lille ! Je t'attends dans deux heures devant le Grand Palais ! »

El camino de la percepcion

 Lundi 27 février, 19 heures passées, sueurs et tremblements dans une petite rue de Lille : alors que nous buvons un verre pour la parution du numéro 31 du journal La Brique avec nos confrères autogestionnaires, Jack de L’Error franchit la porte. Le visage pâle, les traits tirés, il nous apparaît comme terrorisé, transi, visiblement épuisé. À bout de souffle, il se fraie un chemin au travers du petit monde déjà un tantinet éméché avant de s’écrouler sur un fauteuil. Dans un soupir, il balbutie : « Ils… Ils ont trouvé un vaccin… Un vaccin… »

Informations supplémentaires