Billets

Welcome to the real Lille

« La solidarité, c’est, on le sait, le symbole de notre identité profonde ». Oui, Martine Aubry le sait. Ses adjoints, ses collaborateurs et ses proches le savent, aussi. Mais pour le reste des Lillois, c’est moins sûr. Ce qui est certain, par contre, c’est que si solidarité il y a à Lille, on y vit de moins en moins en liberté. Car ici, comme ailleurs, l’Ordre socialiste ne cesse de quémander plus de police. Davantage de flics, bienvenue dans le vrai Lille.

Expo T.A.G. au Grand Palais. Graffiti mondain

« Plus de 80 000 visiteurs en 5 semaines se sont pressés pour découvrir la collection Gallizia  !  » C’était au Grand Palais, haut lieu de la « CULture » parisienne. Un grand prince s’est payé le luxe de réunir, dans une grande exposition, des centaines de toiles bombées par les « héros » de l’histoire du « graffiti new-yorkais ». Vieux d’une quarantaine d’années, ce mouvement apparu dans les couches sociales les plus défavorisées des métropoles américaines, a tristement été récupéré par la grande bourgeoisie, friande d’art « déviant » ou d’« art-de-la-rue ». Histoire d’un détournement… subtil.

Le nouveau « Grand prêtre » est…

Benjamin D. de La Voix du Nord – qui signe ses papiers B. DU. – est un de ces « journalistes » zélés qui font leur taf « proprement ». Sans « bavure ». Ils se font tellement rares de nos jours, que nous ne pouvions ne pas dédier un billet à notre cher confrère. Et, au passage, saluer « l’homme »… pour ses écrits policiers.

Une pluie de « pop-up » sur Lavoixdunord.fr

Accéder au site Internet de La Voix du Nord peut s’avérer être une véritable épreuve de force pour votre navigateur, qui n’en sortira probablement pas sans séquelle. Fenêtres intruses et banderoles en tout genre parasitent la page d’accueil, à tel point que le titre du quotidien disparaît parfois derrière l’un de ses clients. Vendre de la publicité, développer une stratégie marketing et harceler l’internaute pensant encore – naïvement – trouver ici ou là de l’« information », les objectifs du « virage numérique » de La Voix sont tout à fait clairs. Du fric, du fric et encore du fric !

Jean-Michel Bretonnier, corps franc de la PQR

Le rédacteur en chef de La Voix du Nord se montre parfois frustré de ne pas servir dans l’armée régulière des éditorialistes parisiens. C’est avec ses – faibles – moyens de chroniqueur provincial qu’il lutte jour après jour pour le maintien de l’ordre établi. Dans un papier daté du 22 février dernier (« La crise et les apprentis sorciers »), le lieutenant lillois met en garde son lectorat contre les « périls »… anticapitalistes.

Informations supplémentaires