Billets

Le World Forum de Lille ou le boniment dit "responsable"

Le 23 octobre 2007, Martine Aubry – « socialiste » – prononçait avec « un plaisir immense » son discours d’ouverture du premier « Forum Mondial de l’Economie Responsable ». Depuis, chaque année, Lille accueille cette fête patronale et fichtrement décomplexée. Trois jours pendant lesquels des patrons convaincus parlent à d’autres patrons convaincus pour se convaincre mutuellement de leurs vertus, le tout sur un air de rock. Or, à les entendre, il faudrait faire la différence entre le « capitalisme financier » qui est le mal et le « capitalisme responsable » – le leur – qui est le bien. Le premier serait la cause de tous les maux, le second, leur remède. Voyons de plus près ce boniment qui, en dépit d’une intense communication, peine à convaincre.

Ne l’appelez plus Martine Aubry, mais « Lille »

Je ne vous dissimulerai pas, bien aimés lectrices et lecteurs, la sincère joie de vivre qui m’a envahi à la lecture du dernier numéro de Lille Magazine. Car cela faisait bien longtemps que je n’avais parcouru si puissante propagande. Au fil d’une quarantaine de pages ô combien délicieuses, l’on est bien forcé d’admettre que Madame Martine Aubry n’est pas simplement maire de Lille, ni reine, ni même déesse… non, Madame Martine Aubry est Lille. Métamorphosée – incroyable mais vrai – en « femme-ville ».

« L’organe coupable »*. Ce que le procès Brigitte Mauroy/Charlie Hebdo ne dit pas

En février 2009 s’est tenu à Lille un procès intenté par Brigitte Mauroy contre Charlie Hebdo et son journaliste Antonio Fischetti. L’urologue poursuivait ce dernier pour diffamation à la suite d’un papier publié un an auparavant, dans lequel il affirmait qu’elle se rendait « complice de mutilation sexuelle ». En cause un article de la scientifique, intitulé « Vulve », paru en 2004 et comportant une phrase sur le prépuce du clitoris particulièrement ambigüe. Au final la justice avait tranché en prononçant une relaxe complète. Mais le 25 mai dernier, le procès en appel s’est soldé par une condamnation de Charlie, coupable cette fois d’attenter à « l’honneur et la réputation de la plaignante ». Le plus inquiétant, dans cette histoire, c’est qu’on en oublierait presque le fond du problème : les mutilations sexuelles féminines.

Libérez-les ! Solidarité avec les interné-es !

Alors que la politique actuelle d'enfermement suit son cours, que de plus en plus nombreux et nombreuses, adultes comme enfants, ils sont enfermé-es dans des camps, parqué-es dans des cellules...

Voir la ville en Rose...

Depuis quelques mois, la mairie a entamé de repeindre en rose les courées lilloises. Des lampes à basse consommation, recouvertes d'un filtre rose font leur apparition dans les cités, cours et courées  wazemmiotes, moulinoises, fivoises et même à Lille-Sud. Ceux qui les habitent n'ont pourtant pas connu souvent la vie en rose. Contrairement à notre élite locale. Pourquoi ce rose ?

Informations supplémentaires